Être libre

0
152

Peinture confinée sur papier Fabriano. Techniques mixtes (159x 60 cm)

Océan. Magma. Cri de rage. Cri d’espoir. Cri de désespoir. Mort et perte. Souffrance d’un monde. Citoyens enchaînés. Expressions laminées. Désirs torturés. Silence et impassibilité de la nature si belle en ce printemps noir. Vies mises entre parenthèses. Liens qui s’étiolent devant des écrans. Nuits solitaires. Impuissance. Empire du mensonge. Empreinte inouïe de ce qui nous avons aimé. Ce qui fait notre joie devient un mirage qui fait mal. 

Être libre. 

Printemps de mort et de séparation. 

Printemps aux jours radieux d’une beauté éclatée, printemps annonçant d’autres morts à venir , d’autres destructions. Océan. Magma .Cri de rage. Cri d’espoir. Cri de désespoir. 

D’où viendra le renouveau après ce printemps de ruines ?

Ce premier confinement m’a littéralement sidérée. L’acte de créer, peindre, dessiner, ne fut  à nouveau possible qu’à l’annonce du dé-confinement.  « Être libre » fut le premier travail que je fis en hommage  des victimes de la pandémie dont on ne parle jamais : les soignants. 

Rachel Silski, peintre

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here